Quand nous stérilisons une chienne et une chatte, nous sauvons des dizaines d'animaux de la misère

Les poisons



Interdit en France métropolitaine, le « beurre rouge », mélange d'alphachloralose et saindoux (pour l'appétence) est en vente libre en pharmacie en Guadeloupe.
Ce mélange est soi-disant vendu pour les rats, mais pour les rats le mélange ne doit pas dépasser 4% alors que les pharmaciens font des mélanges à 45, voire 50 %.
Surdosé, il est destiné très généralement aux chiens ou chats. Personne ne s'étonnera si, à la pharmacie, vous demandez « du beurre rouge pour chien ».

D'après le rapport de l'institut de Veille Sanitaire Antilles-Guyane (voir ci-dessous), 6500 pots de ce mélange d'alphachloralose et de saindoux sont vendus chaque année en Guadeloupe, de quoi empoisonner quelques milliers de chats et de chiens (et peut-être accidentellement des enfants).

Je ne compte pas le nombre de chiens ou de chats que j'ai vus au bord des routes ou dans les champs, titubant, avec l'attitude caractéristique des animaux empoisonnés.


Nous l'avons déjà dénoncé par lettre à tous les organismes de Guadeloupe, aux services vétérinaires et même aux ministres. Seul le ministère a répondu en mai 2012 à une lettre envoyée en novembre 2010 (je n'y croyais plus !!!) précisant que le mélange ne devait pas dépasser 4% et qu'il devait y être incorporé un agent d'amertume. A nous de jouer maintenant je suppose ?

Extrait du Bulletin d'Alerte et de Surveillance Antilles Guyane d'octobre 2010 - Institut de veille sanitaire


Comme si l'alphachloralose ne suffisait pas, cette chienne a été empoisonnée volontairement avec un mélange de « beurre rouge » et de produit contre les limaces. Ses membres ont été tétanisés. Elle a été soignée, massée, portée durant 3 semaines avant qu'elle ne puisse se tenir debout seule. Il lui reste un léger handicap, mais elle mène une vie normale aujourd'hui.